Skip to content

Snokeling et Cenotes

Des fonds marins aux profondeurs de la terre

Ce matin nous nous levons vers 5h30 pour être à l’heure à notre rendez-vous. Nous partons donc pour une heure de route entre Tulum et Playa del Carmen.

Nous avons réservé une excursion mêlant du snorkeling pour voir le récif de corail et les animaux marins et un parcours dans la jungle pour visiter quatre cenotes.

Cette activité devait avoir lieu jeudi et a été annulée à cause d’une trop mauvaise météo en mer.

Le truc rigolo c’est qu’une fois montés dans le minibus nous apprenons qu’il va faire un parcours pour récupérer d’autres touristes et que notre destination finale est … les ruines de Tulum. Ce lieu est situé à moins de quatre kilomètres de notre hôtel … Dommage pour la route …

Après presque une heure et demi de minibus et de dos d’ânes, une grande spécialité Mexicaine, nous arrivons sur la plage des ruines de Tulum pour monter dans notre embarcation.

Nous nous équipons de palmes, masque et tuba pendant que le bateau se rapproche des ruines de Tulum.

Sur la photo on voit, au loin, le temple principal du site. Si vous avez de très bons yeux vous pourrez voir deux ouvertures dans ce bâtiment. Les Maya allumaient des feux derrière ces ouvertures pour guider les bateaux amis à traverser les bancs de sables du récif de corail. Il n’y a en effet que deux passages possibles pour accéder à Tulum par la mer.

Les Espagnols n’ont jamais pu atteindre Tulum par la mer lorsqu’ils sont venus de la Jamaïque. Ils l’ont atteint environ 100 ans plus tard, en passant par l’intérieur des terres.

Le snorkeling a duré environ 40 minutes. Il y avait beaucoup de vagues asssez importantes rendant parfois la progression compliquée.

Nous n’avons pas vu les tortues tant espérées mais nous avons vu de belles raies pastenague et pas mal de poissons tropicaux.

Nous reprenons le minibus pour nous rendre dans une réserve comptant un nombre impressionnant de cenotes.

Les cenotes sont des trous dans le sol ouvrant sur une caverne remplie d’eau. Ils se forment sous l’action des racines des arbres de la jungle qui creusent le sol calcaire pour trouver de l’eau en profondeur. Avec le temps et l’eau qui s’infiltre autour des racines, les trous se forment.

Ils grandissent sous l’action de l’érosion et de la croissance des racines. Ce processus extrêmement long va conduit à l’effondrement total ou partiel de la voûte de la caverne. La grande majorité des cenotes sont minuscules. Les plus grands sont extrêmement vieux.

Sur cette photo, prise dans le cenotes, on voit bien les racines qui ont creusé le plafond de la caverne et qui continuent de descendre plus profond à la recherche de plus d’eau.

L’eau contenue dans les cenotes et les galeries souterraines qui les relient représente la seule source d’eau consommable de la péninsule du Yucatán. Cette eau est toute fois difficile à consommer telle qu’elle. Elle a un pH de 7 et est extrêmement calcaire. Lorsqu’on si baigne ou que lon s’approche de l’eau, on peut voir une importante pellicule de carbonate de calcium. En boîre trop donne inévitablement des calculs rénaux.

Sur ce panorama vous pouvez admirer la moitié d’un cenote.

La profondeur d’un cenote est variable, ceux que l’on a visité et dans certains desquels nous avons pu nous baigner avaient des profondeurs variant entre 1 et 45 mètres.

Au cœur de ce cenote trône un « Yaxché », l’arbre de vie sacré pour les Mayas. C’était probablement l’arbre le plus haut de la canopée à l’époque.

Les Mayas le considéraient comme sacré car ces arbres relient les trois plans du monde Maya, l’inframundo, la terre et le supramundo. Par ailleurs ses branches partant dans toutes les directions représentaient le début du supramundo. Cet arbre serait apparu au centre du monde au moment de sa création, selon les croyances Maya et servirait de moyen de passage des âmes de l’inframundo au supramundo.

Cette espèce s’appelle « Ceiba pentandra ». C’est l’arbre national du Guatemala.

Nous finissons notre visite de cenote par une caverne fermée. Elle est déjà bien colonisée par les racines. Ces cavernes souterraines composent le sous-sol de toute la péninsule du Yucatán.

Demain nous nous levons tôt également, un peu moins que ce matin quand même, et nous allons visiter la célèbre réserve de « Sian Kan’an ». 🙂