Skip to content

Un film développé par un pro

un cours magistral et une nouvelle compétence

Le second film réalisé avec mon Olympus OM-2 est revenu du laboratoire avec des traces étranges sur certaines photos. Une partie était clairement exploitable mais les autres étaient voilées et moches.

Un ami de mon père a jeter un œil sur les photos et a suspecté un problème pendant le développement. Le laboratoire a eu des soucis de personnel à cause d d’la crise sanitaire et le développement du film a pris un temps infini là ou pour les précédents cela n’avait pris qu’un jour ou deux.

L’ami de mon père, Thierry Ravassod, m’a gentiment proposé de me donner un cours de développement de film noir et blanc dans le labo de la Maison de la Photo de Saint-Bonnet-de-Mure. Le cours a été magistral tant il a d’expérience pour manipuler ce support. Cela m’a permis de démystifier le développement de films noir et blanc dans mon esprit.

Arches et cycle

Il m’a également expliquer comment il numérise ses films. Il n’utilise pas de scanner pour cela mais il prend le négatif en photo avec un objectif macro.

Lisez l’article « Créer un support pour numériser vos films 135 »

Avec des gestes rapides et précis, il a enroulé le film dans la spire, a fait les différents bains, séché le film et l’a découpé pour le ranger dans une feuille porte-film.

Certaines photos montraient toutefois toujours des traces suspectes. Mêmes si elles étaient moins marquées elles sont tout de même visibles. Nous en sommes arrivés à la conclusion que les mousses qui isolent le film de la lumière dans le boîtier étaient sans doute bonnes à changer depuis le temps …

C’est maintenant chose faite ! L’OM-2 est prêt pour de nombreuses années de service !