Skip to content

Río Lagartos

Des lacs roses, des oiseaux et des ombres de crocodiles

Ce matin nous nous sommes mis tranquillement en route direction Río Lagartos. Nous nous arrêtons à Tizimin pour prendre un petit-déjeuner puis nous terminons le reste de route.

Petite étape avant d’arriver, les marais salants de « Las Coloradas ». Certains des bassins ont la particularité d’être rose bonbon. La couleur varie quelque peu en fonction de l’exposition au soleil. Nous n’avons pas été vraiment gâtés de ce côté là aujourd’hui, la journée a été plutôt couverte.

Groot a trouvé que le rose lui allait bien au teint !

La couleur rose est dûe à la présence de plancton rouge et de crevettes dans l’eau. La couleur rose est changeant en fonction de l’exposition au soleil.

Nous avons vu quelques flamands roses de loin dans d’autres bassins.

Nous mettons le cap vers notre destination du jour, Río Lagartos.

Le port de pêcheur, tel qu’il existe aujourd’hui, a été fondé entre 1540 et 1550. Des populations Maya habitaient dans la région avant l’arrivée des espagnols.

La ville fait maintenant partie d’une grande réserve de la biosphère. L’activité s’est transformée, laissant place à l’écotourisme.

Nous profitons de notre temps libre pour faire un tour de sur le lagon et tâcher de voire de oiseaux !

Nous croisons ainsi des pélicans peu farouches.

Des flamans roses, si timides !

Et sur le retour, le guide à attraper une limule dans les eaux très peu profondes du lagon. Ma chérie était aux anges !

Nous retournons à l’hôtel pour profiter de la piscine et manger un morceau. Nous avons rendez-vous sur le port à 19h30.

L’heure fatidique est arrivée. Nous montons sur un autre bateau pour aller voir des crocodiles de nuit dans la mangrove. C’est le meilleur moment pour les voir car il y a moi s d’activité sur le lagon et qu’ils sortent chasser.

Nous n’étions pas très rassurés au début sur notre petite embarcation, dans le noir, mais le capitaine savait ce qu’il faisait. Il fallait chercher les yeux de crocodiles – qui brillent rouge en étant allumés par la lampe du capitaine – dans la mangrove, dans l’eau, partout à la fois.

Après plusieurs fausses alertes, nous pouvons enfin contempler un bébé crocodile en train de nager dans la lagune. Il mesure entre 30 et 40 centimètres. Malheureusement cette rencontre sera la seule probante de la soirée, malgré la réputation qu’à ce lagon d’héberger beaucoup de crocodiles d’eau douce.

Demain nous prenons la route en direction de la dernière étape de notre periple, Holbox (prononcer « Rolboche »).