Skip to content

Le bonheur après 10 heures de voyage !

Le paradis, ça se mérite !

Nous nous levons à 4 heures du matin en ce vendredi 12 Juillet pour aller attraper notre avion. Fort heureusement nous nous sommes forcés à faire les valises hier soir, malgré la flemme internationale… Nous abandonnons nos bestioles à quatre pattes avec un peu de retard et montons dans l’avion.

Groot était tout heureux de pouvoir de nouveau faire coucou au nuages par le hublot ! Une heure et quarante minutes de vol nous séparent de Catane en Sicile.

Une fois arrivé, mes craintes se confirment, nous n’avons pas de transfert prévu entre Catane et l’île de Vulcano – Haha, je te l’avais dit !!! 😛 – nous partons donc en quête d’un moyen de rallier Milazzo, au nord de l’île. 238€ en avion, 210€ en taxi, ça sera finalement en bus que nous irons là bas ! Mario – c’est le prénom générique que nous avons donné aux Italiens dont nous ne connaissons pas le prénom – conduit comme un fou et nous arrivons à Milazzo après presque 2h de trajet. Le trajet est composé de ponts et tunnels mais offrait tout de même une bonne vue sur la mer. Nous y aurions bien fait un plouf tellement nous avions chaud !!!

De Milazzo, nous prenons un hydroglisseur pour rallier le Porto di Levante sur Vulcano.

Quarante minutes de traversée plus tard, nous voici arrivés sur l’île de Vulcano, aux alentours de 15h. Nous sommes accueilli par une odeur d’œuf pourris caractéristique des émanations soufrées provenant du volcan. Groot nous fait un plat pour poser sur une bite … d’amarrage.

Nous attrapons au vol la navette qui part pour notre hôtel, franchement on aurait pu le faire à pieds mais on était tellement morts qu’on ne s’est pas fait prier !

Voici la vue depuis notre chambre ! 🙂

Un voici le « lounge bar » de l’hôtel avec vue mer, promis on y fera un tour !!! 😀

Nous posons nos affaires dans notre chambre et partons en quêtes de quelques petites choses que nous n’avons pas pu prendre avec nous. Crème solaire, bouteilles d’eau, TONGASSES, nous trouvons notre bonheur dans la supérette de l’île.

Nous passons devant les célèbres bains de boue soufrée de l’île, l’odeur d’œufs pourrie est vraiment atroce à côté de ces bains !

Nous rentrons à l’hôtel poser nos emplettes et nous mettons en tenue de combat : tongasses, maillot de bain, serviette et crème solaire. Puis nous nous rendons à la piscine de l’hôtel. Elle est très sympa cette piscine mais après en avoir deux fois le tour, on s’ennuie et on décide d’aller à la mer ! La plage privée de l’hôtel est très sympa, nous nous baignons un peu puis, après avoir séchés, nous partons à l’aventure le long de la plage.

Nous découvrons une paillote un peu plus loin et décidons de nous y arrêtons pour boire un verre. Une bière pour moi et un cocktail pour Madame. Nous avons fait dans ce bar l’expérience de l’hospitalité des Éoliens. En plus de nos boissons et à la place des traditionnelles chips rancies, ils nous ont offert un véritable repas apéritifs avec des produits, sans doute locaux, délicieux !

Nous retardons l’heure du dinner, grâce à notre apéro de compétition et profitons du coucher de soleil sur la plage.

Nous sommes en Italie et nous avions donc très envie de manger des pizze, nous sommes donc partis en quête d’un restaurant où l’on pourrait en goûter !

Et bien nous n’avons pas été déçus ! Nous avons trouvé un restaurant/bar/night-club proche des bains de boue qui nous a servi de délicieuses pizze ! On y retournera même peut-être pour en goûter d’autres !!! 🙂

Pour clore cette longue journée, nous sommes aller au « lounge bar » de l’hôtel pour siroter quelques cocktails. Y’a pas à dire, Mario le barman sait les faire les cocktails !!!

Aller, il est plus de 23h, on va aller se coucher et faire une grasse matinée pour nous remettre de cette longue journée et être prêts pour demain !