Skip to content

Prison de haute sécurité, Cubs et Giants

Ce matin on s’est levés vraiment tôt, à 5h30. Nous avions un rendez-vous avec un vieux cailloux ! Nous devions attraper le ferry qui nous conduirait à Alcatraz !!!

Le nom « Alcatraz » vient de l’espagnol « alcatraces », fou de Bassan, il a été donné à l’île en raison du grand nombre d’oiseaux qui s’y réfugiaient.

L’île a eu plusieurs vies. En premier lieu, elle a été une forteresse militaire défendant la ville de San Francisco entre 1850 et 1909. Puis elle est devenue une prison militaire de 1909 à 1933. Elle est ensuite devenue la prison fédérale qui l’a rendue célèbre entre 1934 et 1963. De nos jours, c’est un site historique géré par le service des parcs nationaux des États-Unis.

La tour que l’on voit ici est la tour de garde qui protège le dock, la zone de débarquement et le bâtiment administratif de la prison.

La visite nous emmène dans le bâtiment principal, celui qui a accueilli 1576 prisonniers en temps que prison fédérale de haute sécurité. Mais avant cela, nous avons une petite grimpette jusqu’au sommet et nous passons devant le château d’eau de l’île.

Ce dernier a deux particularités, la première est qu’il n’y a pas de source d’eau sur l’île, elle était amenée par bateau, la seconde réside dans les écritures qu’il porte. Elles ont été faites par des amérindiens entre 1969 et 1971 lorsqu’ils ont pris le contrôle de l’île pour faire valoir leurs droits.

La visite commence par la très glauque salle des douches. C’était le point d’entrée des prisonniers dans le complexe.

La prison était réputée dure et on pensait qu’il serait impossible de s’en évader. C’est pour cette dernière qualité que le gouvernement fédéral a choisi cet endroit pour installer la première prison fédérale de haute sécurité et renforcer sa politique de lutte contre la criminalité.

Nous voici arrivés au cœur de la prison dans une allée nommée « Michigan Avenue ». Les allées sont toutes assez semblables, chacune dispose de trois niveaux de cellules.

Les gardiens qui patrouillaient au sol n’étaient jamais armés pour éviter que cet équipement ne se retourne contre eux. Ils patrouillaient également dans deux niveaux de coursive qui couraient les longs des parois de la prison. Ces coursive sont prorogées par des grilles et les gardes qui y circulaient étaient armés.

On dit qu’à Alcatraz chaque prisonnier était toujours face à une arme.

Voici un exemple de cellule restaurée. Chacune d’elles mesurait 1,65 mètre de large, 3 mètres de profondeur et 2 mètres de haut. Les équipements étaient très spartiates, un lavabo, un toilette, deux étagères, une table, une chaise et un lit.

La décoration était interdite.

En arrivant à Alcatraz les prisonniers recevaient un exemplaire des règles de la prison. Ils choisissaient ensuite de les suivre ou non. La vie dans la prison était très différente en fonction de ce choix.

Les prisonniers qui respectaient les règles jouissaient de privilèges supplémentaires comme recevoir du courrier, aller dans la bibliothèque, sortir dans la cour…

Sur cette vue, on aperçoit la ville de San Francisco dans le fond. La ville ne se trouve qu’à environ 2 kilomètres de l’île carcérale. Cependant, l’eau très froide et les courants en direction du Pacific rendent cette traversée à la nage pratiquement impossible.

Le 11 Juin 1962 trois prisonniers réussissent une évasion spectaculaire. Pendant deux ans ils ont creusés le mur en béton avec des cuillères volées au réfectoire élargissant ainsi le trou d’aération de leur cellule.

Ils évacuaient les gravats lors de leurs promenades. La nuit du 11 Juin 1962, vers 21h30, ils se faufilent dans le trou, grimpent sur les conduites jusqu’au toit de la prison. Ils s’enfuient alors avec un radeau de fortune qu’ils ont construits ne laissant derrière eux que des têtes en cartons sur leurs oreillers pour leurrer les gardes.

Ils ont officiellement quitté l’île à 23h. Leur évasion n’est découverte qu’à 7h le lendemain matin. Pendant longtemps on n’a pas su s’ils avaient réussi à s’en sortir et le dossier de cette évasion est toujours ouvert au FBI.

En 2015, des photos ont été publiées et prouveraient que les fugitifs auraient réussi à se réfugier au Brésil (voir ici).

Cet après-midi nous avons profité de la zone portuaire de San Francisco pour passer un peu de temps tranquille. Nous avons vu les phoques qui peuplent les plages de San Francisco.

Puis nous nous sommes rendus à l’AT&T Park pour assister à un match de baseball ! C’est un sport vraiment sympa que nous avons regardé plusieurs fois à la télévision américaine.

Hop, une vue du stade ! 🙂

Les matchs sont longs et il a fait froid vers 21h donc nous sommes partis avant la fin mais c’était vraiment cool !

Voici une nouvelle journée qui s’achève, nous avons parcourus quelques 11 kilomètres à pieds !

Demain c’est journée tranquille pour notre dernier jour avant le retour …