Skip to content

Petrified Forest

Des couleurs et des arbres fossilisés

Aujourd’hui nous sommes partis plutôt tard aux alentours de 9h30 MST – Mountain Standard Time, l’heure du Nouveau Mexique – car nous n’étions pas d’accord avec l’itinéraire proposé par Google. Il nous faisait passer par la pampa alors que la Route 66 est l’« Interstate » 40 sur une bonne partie du tracé. Nous avons donc pris l’« Interstate » et sommes sortis sur les quelques tronçons de Route 66 qu’il reste entre Albuquerque et Holbrook.

Mine de rien, ça nous a fait passer d’un temps de trajet de 4h50 à 2h30 environ. Nous avons pu avancer assez vite et profiter pleinement de notre après midi dans Petrified Forest National Park.

Nous avons profité des magnifiques paysages qu’offre l’Ouest du Nouveau Mexique. Nous avons traversé Gallup, la dernière ville du Nouveau Mexique. C’est une ville figée dans les années 50 assez sympa pas très vivante.

Quelques miles après Gallup, nous voilà en Arizona et nous passons au PST – Pacific Standard Time, l’heure de la Californie – nous sommes maintenant décalés de -9h avec Paris !

Quoi de mieux qu’une journée de 25 heures pour profiter d’un parc naturel ?!?

Nous voilà donc arrivés dans « Petrified Forest National Park ». En fait, son nom est un abus de langage car le parc en question comprend « Petrified Forest » et « Painted Desert ».

C’est par ce dernier que commence la visite !

Assez rapidement, on a dû s’assoir pour contempler un paysage aussi beau !

En fait, on en revenait pas ! « Painted Desert » est une succession de mesas et de canyons aux couleurs exceptionnelles. Cette coloration est due aux différents minéraux présents dans la roche – comme le fer et le manganèse – ainsi qu’à l’activité volcanique qu’a connu la zone il y a bien longtemps.

Groot a beaucoup apprécié le paysage également mais n’a pas daigné remontrer sa trogne dans « Petrified Forest », il était comme … pétrifié ! Haha !

Voici les « Teepees » de « Painted Desert ». Ces « Teepees » résultent de l’érosion par le vent et la météo de ce qui était il y a des millions d’années… Une forêt luxuriante ! La bande rouge que l’on voit en haut des « Teepees » sont des sédiments déposés la par les inondations de la plaine dans laquelle on se trouvait alors. Nous marchons ici plusieurs dizaines de mètres en dessous du niveau du sol de l’époque !

La couche blanche en bas est beaucoup plus ancienne et est composée de cendres volcaniques. C’est elle qui a servi à dater les « Teepees ». Ils ont environ 277 millions d’années !

Sur cette montagne, la palette de couleur est bluffante, elle va du blanc à l’orange en passant par le bleu !

Nous voilà arrivés dans la seconde partie du parc, « Petrified Forest ». Le paysage est toujours aussi beau mais quelque chose attire le regard de chaque visiteur, les arbres fossilisés. Saurez-vous les retrouver sur la photo ?

Sur celle là c’est une peu plus facile ! Ces arbres ont entre 218 et 225 … MILLIONS d’années. Ils sont plus vieux que la grande majorité des dinosaures ! Le fameux T-Rex date lui de 173 millions d’années.

Cet arbre est tombé il y a plusieurs millions d’années et forme un pont naturel au dessus d’un des cours d’eau asséchés qui sillonnent le parc.

Oh, de nouveau les « Teepees » !

Voici à quoi ressemble les arbres pétrifiés de près. Leur formation est assez incroyable ! Ces arbres sont morts il y a bien longtemps et sont tombés dans le delta d’un fleuve. Ils ont été assez rapidement recouverts de sédiments. Comme le sol ici est très riche en silice, ceci a favorisé la préservation de leur structure et la silice a lentement remplacé la matière végétale.

La zone a ensuite été enfouie sous des strates sédimentaires protégeant les fossiles d’arbres géants. Le soulèvement récent de la région et l’érosion ont fait remonté les troncs à la surface. Aujourd’hui s’ils ressemblent encore à des arbres, ces géant sont en pierre, leur couleur dépend également des minéraux qui les composent.

Mais alors, comment se fait-il qu’un fleuve énorme et des arbres géants aient pus exister dans ce désert aujourd’hui aride ? C’est assez simple. Lorsque ces arbres géant poussaient, le continent Américain n’existait pas, il n’y avait qu’un seul grand continent appelé Pangée.

La zone de l’actuelle Arizona se trouvait à la place de l’actuel Costa Rica sur la Pangée. Le climat y était donc humide et subtropical !

Sur cette photo on voit bien les différentes strates sur les hauteurs environnantes !

Voici une nouvelle journée qui s’achève, elle commence pour vous ! Nous avons parcourus quelques 300 miles de plus.

Demain nous allons dormir un peu car notre destination Flagstaff n’est pas très loin. Nous allons visiter une autre curiosité géologique mais je n’en dit pas plus ce soir, vous aurez la surprise demain !

Autre mission de demain, faire « pschiiit » dans notre pneu récalcitrant qui est de nouveau sous-gonflé …