Skip to content

Direction plein Nord

Beaucoup de route et une énorme surprise

Le bon temps passé dans la réserve d’Hornstrandir touche à sa fin, la tempête est passée et nous voilà sur le bateau pour tenter d’attraper notre avion reprogrammé de la veille. Le timing est short mais nous arrivons à temps à Ísafjörður, nous récupérons nos affaires gentiment rapatriées de chez Phil par une de ses voisines et rendez-vous à l’aéroport d’Ísafjörður pour rallier l’aéroport domestique de Reykjavik.

Le vol se passe sans encombre et nous arrivons à attraper notre VTC, direction Keflavík ou nous attend notre van pour le reste du périple, un brave Mitsubishi Pajero équipé pour le froid et la glace ! L’épopée commence, nous avons rendez-vous le lendemain en début d’après-midi après Akurery pour aller faire du chien de traîneaux, il ne faut pas trainer !!

La route commence de jour, pas très longtemps, nous roulons ensuite de nuit. Les marques sont assez vites prises, il faut dire qu’avec ses pneus cloutés, le 4×4 tient mieux la route sur une chaussée recouverte de plusieurs centimètres de glace que sur de la neige fraîche !

En bon copilote je scrute les prévisions d’aurores boréales et la couverture nuageuse des lieux que nous traversons, pas de chance au début …

Nous avons bien roulé et cherchons un coin ou passer la nuit vers 1h du matin, quand nous voyons un panneau indiquant Goðafoss. Il s’agit d’une célèbre cascade d’Islande que notre organisatrice de voyage avait oublié d’inclure dans le périple. 😛 Le coin étant sympa, nous tentons de trouver un endroit ou garer le van, on tente le parking d’hiver de la cascade, pas de chance, des panneaux indiquent que c’est interdit … Nous stationnons tout de même avec l’idée de faire une petite pause dans nos recherche.

On se gare à côté d’un autre van à côté duquel se trouvent deux photographes en train de régler leur matériel, trépieds sortis, lampe frontales sur la tête. Flairant le bon coup, on éteint toute lumière, j’attrape le matériel et les frontales. À peine mon matériel prêt, le ciel s’anime de manière grandiose. Les voisins de parking attendaient cela depuis plusieurs heures, nous sommes arrivés juste avant le début du spectacle, quel coup de chance !!!

Nous suivons le chemin menant à la cascade tant bien que mal dans le noir et arrivons à la cascade illuminée par la Lune et les aurores boréales. C’était magique, je pense qu’il faut l’avoir vécu pour se comprendre l’effet que cela fait d’en voir d’aussi belles. On comprend alors également toutes les légendes qu’elles ont inspirées.

Nous sommes captivés pendant un bon moment, le froid nous rappelle à l’ordre, retour au van.

Le retard sur le planning est rattrapé, nous seront à l’heure à notre rendez-vous de l’après-midi. Nous avons donc le temps de retourner voir Goðafoss de jour. Cette cascade est monumentale, c’est également la première que nous voyons en Islande, l’émotion est grande devant cette beauté !

Nous faisons le tour pour aller l’admirer d’en face, la marche n’est pas évidente dans la neige. La puissance des flots est saisissante. Nous prenons le temps d’admirer avant de reprendre la route.

La cascade mesure dans les 12 mètres de haut sur 30 mètres de large tout de même ! Le nom Goðafoss signifie « la chute des dieux ».

Cette après-midi, nous avons rendez-vous chez « Snow Dogs » pour faire un tour en traîneau tiré par un attelage de magnifiques chiens.

L’entreprise est gérée par un couple de passionnés, ils sont au petits soins pour leur chiens. Les animaux sont des membres à part entière de leur famille. Ils sont vraiment beaux tous ces chiens, il faut les voir !